Les projets


23 NOVEMBRE 2017 : JOURNÉE DES INITIATIVES TERRITORIALES POUR L'EMPLOI

Comptoir des transitions

1. Appui aux entreprises, à la gestion des âges, la qualité de vie au travail et aux mutations économiques, appui au Plan sénior.

Le conseil extérieur que fournit l’ARVISE, avec le réseau de consultants qu’elle anime, vise à permettre une meilleure prise en compte des questions que soulèvent la gestion des âges de la population au travail, la qualité de vie au travail au sens de l’Accord National Interprofessionnel de juin 2013 et les mutations économiques auxquelles l’entreprise doit faire face. Il s’agit d’envisager pour l’ARVISE avec les acteurs de l’entreprise, les questions RH de manière globale en décloisonnant les problématiques RH et en outillant efficacement les acteurs en faisant faire et en accompagnant dans la recherche de solutions. L’ARVISE conduit l’accompagnement des entreprises avec un réseau de consultants formés et référencés sous l’égide de la Dieccte Réunion. Pour l’action sur les seniors, le partenariat est plus large avec les organisations patronales et syndicales de salariés. Les entreprises de moins de 250 salariés sont ciblées.


2. L’atelier innovant de recherche d’emploi
Appui et accompagnement des jeunes mères isolées des quartiers prioritaires de la ville du Port.

« L’atelier innovant recherche d’emploi » s’adresse à de jeunes mères isolées des quartiers prioritaires de la ville Port. Organisé en 5 demijournées sur 4 semaines, il a pour objectifs de préparer les candidates aux exigences du monde professionnel, de les outiller dans leur prospection d’emploi, de les familiariser aux outils numériques et d’opérer une première mise en réseau avec les entreprises. Les 5 modules proposés portent déjà sur un travail personnel d’identification de ses compétences et motivations et des exercices pour développer son aisance orale mais permettent également la rencontre avec des entreprises et les outils numériques avec la réalisation de fiches métiers vidéo en entreprise, d’un CV vidéo et une formation à la prospection en ligne.


3. CitésLab
Sensibiliser, promouvoir et susciter l’esprit d’entreprise

Sensibiliser, promouvoir et susciter l’esprit d’entreprise auprès de tous, et plus particulièrement auprès des publics issus de quartiers politique de la ville. Une offre et service compète et adaptée est proposée pour détecter les porteurs potentiels de projets, les accompagner dans l’amorçage des projets puis les orienter vers des structures partenaires.


4. Le Jardin de cocagne
Atelier chantier d’insertion permanent dont l’activité est une exploitation maraichère biologique.

L’ALIE développe des supports innovants, valorisants pour des salariés en insertion et qui contribuent au développement du territoire, en prenant en compte des enjeux économiques et sociétaux. Le Jardin de Cocagne de Saint-Bernard est un Atelier Chantier d’Insertion (ACI) permanent dont l’activité est une exploitation maraîchère biologique. Les légumes sont produits et commercialisés sous forme de panier auprès d’un réseau d’adhérents-consommateurs. Ce dispositif permet aux personnes éloignées de l’emploi, en difficulté d’insertion sociale et professionnelle de retrouver un travail et de (re)construire un projet personnel et professionnel grâce à un accompagnement socio-professionnel. Les salariés en insertion acquièrent, par la formation sur le chantier d’insertion, des compétences techniques et métier sur le maraîchage biologique et obtiennent un CAP Agriculture des Régions chaudes option Agriculture Biologique. 100 salariés sont accompagnés et le taux de retour à l’emploi à l’issue du contrat en insertion est de 37%.


5. Ti-Tang-Recup
Collecter, trier, réemployer, transformer et réexporter des textiles, linge de maison et chaussures (TLC)

Ce projet consiste à collecter, trier, réemployer, exporter et transformer les TLC usagés sur l’Ile de la Réunion et éviter ainsi que plus de 4000 tonnes de TLC soient enfouies chaque année sur l’île. Il s’agit par ailleurs de créer des emplois accessibles aux demandeurs d’emploi de longue durée et en difficulté d’insertion socioprofessionnelle et de donner la possibilité aux plus démunis d’accéder à des biens d’équipement à un prix modeste par des ventes périodiques au kilo. Aucune qualification spécifique n’est requise pour les salariés en insertion et ce contrat permet de les former à de nouveaux métiers. Un projet individuel de formation est défini pour chaque salarié, qui se déroule en interne ou en dehors de l’ACI. Le projet a donné lieu à la création de 2 ACI, qui compte 70 emplois en CCDI et 15 emplois permanents.


6. Véloce
Expérimentation d’une offre de mobilité durable au sein d’un Atelier Chantier d’Insertion

Le projet Véloce vise l’expérimentation d’une offre de mobilité durable au service des associations, collectivités, entreprises et particuliers en leur proposant une solution clé en main de location du premier triporteur photovoltaïque autonome électriquement et produit localement. Cela, grâce au support de l’Atelier Chantier d’Insertion. Le projet est le fruit d’une collaboration entre l’ALIE, spécialisé dans l’insertion par l’activité économique et la Jeune entreprise Innovante WELLO, qui développe le prototype du véhicule cycle à énergie solaire. Le cycle, assemblé au sein d’un Atelier Chantier d’Insertion, favorisera l’inclusion sociale de personnes éloignées de l’emploi, avec comme support une activité économique valorisante et répondant à des enjeux fort sur le territoire de La Réunion. La 1ère phase de lancement a permis d’accompagner 15 personnes éloignées de l’emploi avec un très faible niveau de qualification dans un parcours d’insertion.


7. Comité stratégique de filière régionale numérique
Fédérer les acteurs locaux et créer une convergence entre les orientations nationales et régionales.

A l’initiative de la Dieccte de la Réunion, il s’agit de fédérer les acteurs locaux autour des défis de la transformation numérique du territoire et de créer une convergence entre les orientations nationales et régionales. Les pouvoirs publics, des professionnels du secteur et des représentants des salariés se sont ainsi regroupés depuis 2016 au sein du CSFR et ont formalisé une feuille de route commune pour structurer la filière numérique, favoriser l’émergence de projets innovants et accompagner la montée en compétences de la population. Le plan d’action, élaboré sur un mode collaboratif et décliné en partenariat avec l’Arvise, Digital Réunion et les partenaires sociaux, touche en effet tant le volet emploi-formation que l’attractivité et le développement économique.


8. Ateliers numériques
S’initier et se perfectionner aux nouvelles technologies.

Des espaces ouverts, accessibles à la population. Des accompagnements individuels et collectifs sont aussi proposés. Les ateliers collectifs consistent à accueillir un groupe d’usagers d’un niveau homogène dans le cadre d’un accompagnement pédagogique structuré en 8 ateliers, afin d’aborder un aspect particulier des nouvelles technologies (découverte de l’ordinateur, découverte de l’internet, utilisation de traitement de texte,...).


9. Switch Numérik
Espace dédié au développement des connectivités en faveur de l’inclusion économique, sociale et citoyenne, en quartier prioritaire

Switch Numérik est un espace dédié au développement des connectivités en faveur de l’inclusion économique, sociale et citoyenne, en quartier prioritaire. Les habitant.e.s peuvent bénéficier des ateliers de réparation de téléphonie et d’informatique, des permanences d’assistance numérique, des formations aux usages numériques pour les seniors, des ateliers d’initiation à la programmation destinés aux plus jeunes… Dans la perspective d’inclure tous les acteurs, des produits et services seront également proposés aux entreprises de l’ESS, aux TPE et aux associations locales pour contribuer à leur « transition numérique », réduire les déchets ultimes et favoriser le réemploi. Cette offre inclue notamment des ateliers pour favoriser l’acculturation au numérique, l’accompagnement à la maîtrise d’outils digitaux, des prestations de production de site web et le reconditionnement de smartphones. Cette logique de parcours vers l’excellence numérique est actuellement expérimentée avec trois partenaires ; la SIDR, la mairie de Saint-Denis et l’association ADRIE.

Comptoir insertion-réinsertion

10. Déclics sportif
Programme innovant pour décloisonner le monde économique, associatif et social et favoriser la rencontre entre les jeunes et les employeurs, grâce au sport

La mission locale Sud a été sollicitée par l’Agence pour l’Education par le Sport (APELS) pour décliner à la Réunion le programme innovant « Déclics sportifs » qui vise à insérer des « jeunes talents » issus du milieu sportif en entreprises. Une plateforme est créée entre des entreprises, des associations de quartiers labellisées pour leurs actions d’éducation et/ou d’insertion par le sport et l’APELS. Le sport est utilisé comme mode de sourcing des jeunes. Le programme permet de décloisonner le monde économique, associatif et social et favorise la rencontre entre les jeunes et les employeurs. La méthode se décline ainsi : Détection des jeunes dans les clubs, Formation de 4 semaines sur les codes, postures et savoirs être et Intégration en Entreprise.


11. Entreprise Adaptée Bel’Anse
Production de barquettes de fruits exclusivement à partir de produits locaux

A l’initiative de l’association BIOTOPE, le projet « BIOTOPE SAVEURS » a été retenu par le comité de sélection de l’incubateur (Technopole de La Réunion) qui a permis un accompagnement de deux ans allant de la conception technico-économique jusqu’à la commercialisation et la promotion des nouveaux produits. Aux activités de production de barquettes de fruits produites exclusivement à partir de produits locaux, un restaurant sera très prochainement ouvert, devant permettre la création de nouveaux emplois.


12. Les audacieux : Passer de l’envie au projet
Opération en faveur de l’esprit d’entreprendre visant à détecter, sélectionner et accompagner des porteurs de projet

Le MEDEF Réunion a lancé fin 2015 une opération innovante en faveur de l’emploi et de l’envie d’entreprendre : « Passer de l’envie au projet », en partenariat avec de nombreux acteurs (Association pour le Droit à l’Initiative Économique, Caisse Réunionnaise de Retraites complémentaires, CRR, CIREST, Initiative Réunion Entreprendre, Maison de l’Emploi du Nord, MEDEF Réunion, Mission Locale Nord, Pôle emploi, Reu.SIT, 4 Rotary Clubs). L’action consiste en la détection, la sélection et l’accompagnement de porteurs de projet pendant 5 mois, pour les aider à mûrir leur projet jusqu’à sa concrétisation. Des modules de développement personnel et de gestation de projet sont dispensés, puis les porteurs bénéficient d’un accompagnement personnalisé et individualisé par le MEDEF. A l’issue des 5 mois, les porteurs peuvent pendant 2 ans recevoir un appui-conseil des 4 Rotary. 3 entreprises ont été créées à l’issue de la 1ère vague d’accompagnement.


13. PréKap’R
Sécuriser le parcours des apprentis en situation de handicap

Le PreKap’R est un dispositif expérimental d’accompagnement renforcé de l’alternance dont la mise en oeuvre comporte différentes modalités d’appui modulées selon le profil de chaque apprenti en situation de handicap. Plus généralement, le PreKap’R concerne toute personne en situation de handicap souhaitant entrer en alternance ou apprentissage, qu’elle soit en recherche d’un emploi et/ou vise un diplôme, ou même en reconversion professionnelle. L’entrée dans le dispositif PreKap’R commence avec la préparation au jobdating, premier accompagnement apporté à tout Réunionnais en situation de handicap par l’ensemble des partenaires impliqués. Dès lors que le contrat est signé, le PreKap’R est amené à prendre des formes diverses : Poursuite temporaire de l’accompagnement renforcé de l’apprenti et de l’employeur par les partenaires de la préparation du jobdating, accompagnement renforcé par un référent de parcours pour les personnes issues d’ESAT, accompagnement pédagogique fort ou modulé pour un certain nombre d’apprentis qui en auraient besoin, accompagnement renforcé à la suite du diplôme si nécessaire par les opérateurs dédiés (anticipation de la recherche d’emploi)…


14. Intégration d’emplois d’avenir dans la démarche Contrôle-Médiation-Sûreté au sein de Transdev Services Réunion

Ce projet a été mené dans le cadre de la nouvelle délégation de service public Car Jaune, réseau interurbain de La Réunion en décembre 2014. Afin de lutter contre l’insécurité et la fraude au sein des transports publics, la démarche CMS repose sur les principes de coordination des actions de « Contrôle – Médiation – Sûreté » et donc des corps de métiers suivants : les contrôleurs, les agents de médiation ou accompagnateurs, des agents de sûreté et les forces de l’ordre. Dans ce cadre, 24 emplois d’avenir ont été recrutés sur le poste d’agent de médiation pour une durée de 3 ans avec les Missions locales. Ces jeunes ont suivi une POE (préparation opérationnelle à l’Embauche) et une formation pour acquérir le Titre AMIS (TP) (Agent/Médiation/Information/Service). Ils ont par ailleurs bénéficié d’une formation continue aux méthodes CMS, cadre légal, techniques opérationnelles, tarification, assermentation/agrément.


15. De « Ma crèche partenaire » à « Macigogne.fr »
Permettre aux parents demandeurs d’emploi de trouver une place de garde d’enfant pour réaliser leurs démarches de recherche d’emploi

Dans son projet stratégique, Pôle emploi s’engage à faire plus pour les personnes les plus en difficulté et à les accompagner dans une démarche globale de construction de leur projet professionnel. Pour lever un certain nombre de « freins périphériques » à l’emploi, Pôle emploi travaille avec les acteurs qui interviennent sur ces différents champs. En matière d’aide à la garde d’enfant, Pôle emploi et la CNAF ont collaboré pour apporter une réponse aux besoins de gardes ponctuelles des parents demandeurs d’emploi


16. Coopérative d’activité et d’emploi
Permettre aux entrepreneurs individuels de démarrer leurs activités

Il y a ceux qui sont à la recherche d’un contrat de travail, ceux qui ont la détermination de créer leur entreprise et puis, il y a tous les autres. Energies Alternatives et Dynamiques Services, coopératives d’activité et d’emploi, sont une plateforme pour accueillir « ces autres » qui revendiquent leur motivation. Son modèle coopératif, son ancrage dans l’économie sociale et solidaire et son accompagnement dans la durée leur offrent un environnement unique leur permettant de développer en toute quiétude leur activité individuellement et collectivement ainsi que de mutualiser les moyens techniques et humains. Le statut d’entrepreneur, inscrit au code du travail, leur permet de bénéficier des avantages du statut de salarié tout en ayant une démarche entrepreneuriale. Aujourd’hui, plus de 150 entrepreneurs salariés interviennent dans les domaines des services aux entreprises, des services à la personne, du bien-être, de l’artisanat, de l’art et culture, de la formation et du BTP. »

Comptoir des services aux entreprises

17. Charte en faveur de l’emploi
9 entreprises s’engagent pour le développement de l’emploi à La Réunion

La DIECCTE, Pole Emploi et neuf entreprises se sont engagés à travers la signature d’une « Charte en faveur de l’emploi » dans une démarche d’expérimentation inédite, visant à anticiper les besoins en emplois et en compétences des entreprises, fluidifier le marché du travail, insérer durablement en emploi les demandeurs d’emploi et sécuriser les parcours des salariés par le développement des compétences en vue d’accéder à des postes d’encadrement ou à responsabilité.


18. Informer, accompagner et financer les entreprises
Deux initiatives du Conseil Régional pour le développement des activités, des entreprises et de l’emploi à La Réunion

I : Une visibilité accrue des services aux entreprises. Il existe plus de 120 dispositifs d’aides publiques mobilisables sur notre territoire de la Réunion. Une offre riche mais peu lisible et dont la complexité devient un obstacle au développement économique du territoire. La mise en place d’un outil ergonomique de tri, ainsi qu’un accompagnement physique de proximité, permet maintenant un suivi personnalisé des porteurs de projets. II : Une accélération des projets en phase de création, développement et transmission d’entreprises. Des TPE PME sous capitalisées, des difficultés d’accès aux crédits, des garanties difficiles à mobiliser, sont autant de frein au développement économique. Le déploiement de nouveaux outils financiers sur notre territoire, va permettre de libérer les entreprises et les énergies, de faciliter le montage et la réalisation de projets. Mobiliser 75M€ de dotations dans les instruments financiers, c’est par effet de levier, 1 demi-milliard injecté dans l’économie locale.


19. SBA : Stratégie du bon achat
Première association créée en 2016 à La Réunion autour des enjeux de l’achat public

SBA Réunion est la première association créée en 2016 à La Réunion par des professionnels autour des enjeux de l’achat public. Au sein de cette association, il s’agit de favoriser la rencontre entre la demande émanant des acheteurs publics (collectivités locales, administrations, organismes parapublics) et l’offre du tissu économique local (TPE et PME) pour que la commande publique bénéficie aux TPE et PME locales. SBA compte parmi ses membres 14 organisations patronales, 13 collectivités signataires et 4 opérateurs publics. A travers la signature d’une convention, l’acheteur public prend un certain nombre d’engagements sur la qualité de sa stratégie d’achat : dialoguer et se connaître mutuellement, préparer les entreprises, dimensionner administrativement les marchés et alléger la trésorerie des entreprises et valoriser les savoir-faire locaux par la commande publique au bénéfice du territoire. 13 conventions ont été signées par des collectivités à ce jour et concernent 24 communes.


20. Accompagnement et valorisation du secteur de la boucherie - charcuterie – traiteur

Le secteur de la BCT porte des projets forts à la Réunion comme la valorisation en AOP de produits de fabrication locale, la valorisation des entreprises locales. Pour répondre à ces enjeux, le secteur doit se professionnaliser et susciter des vocations. Les professionnels du secteur et des acteurs de l’emploi – formation (SMBCT, DIECCTE, AGEFOS PME, SPEP, Pôle Emploi, Missions locales et ARML, LADOM) se sont mobilisés autour de trois objectifs prioritaires: former les salariés du secteur, valoriser les métiers de la BCT et répondre aux besoins croissants de recrutement. Cette collaboration a permis d’élaborer et de mettre en place un plan de formation « hygiène et sécurité alimentaire », divers supports de communication pour valoriser la filière et un parcours de formation s’adressant aux demandeurs d’emploi : une POEC « Vente en BCT ».


21. IQA – Identifier, qualifier les besoins et accompagner les entreprises
Les appuis de la DIECCTE au développement de l’emploi

La démarche, en partenariat avec la DEAL, la DSAC OI, la DAAF et les réseaux existant, vise à décloisonner les problématiques pour apporter une réponse adaptée et globale aux entreprises (RH, export, recherche innovation). Les entreprises visées sont les PME de moins de 50 salariés ne disposant pas de service RH, les TPE, ainsi que les entreprises de moins de 250 salariés n’appartenant pas à un groupe de 250 salariés ou plus. Des listings d’entreprises qualifiées ont été réalisés pour ces trois secteurs et les accompagnements sont en cours. La DIECCTE, en partenariat avec le Conseil Régional et les organisations professionnelles, s’implique aussi très fortement dans la mise en oeuvre des accords-cadres et contrats d’objectifs, notamment dans les secteurs de l’optique, des transports-logistique, de la propreté et prochainement dans le secteur de la petite-enfance.